Vétra VBR-h

n° 264 TCL (Limoges) — châssis n° 3105

VBR-h à l'Écomusée

le Vétra VBR-h avant son départ de l'Écomusée d'Alsace

Le 29 juillet 1947, la SGTÉ remplace une première ligne de tramways par 9 trolleybus Vétra VBB, qui fonctionnent eux aussi à l’électricité, non plus sur rails, mais sur pneus, et donc avec 2 fils en l’air au lieu d’un seul comme en avaient les tramways. Cette ligne dessert la Gare SNCF de Grenoble / la rue Félix Poulat / La Tronche Montfleury

En 1951, un trolleybus Vétra VBB-h vient renforcer cette ligne.

Cette même année 1951 et la suivante, 8 Vétra VBR-h sont acquis par la SGTÉ, car d’octobre 1951 à juillet 1953 le réseau de trolleybus s’accroit de 3 lignes (vers les Hôpitaux de La Tronche, vers Fontaine, vers Sassenage) et s’étend d’un prolongement à Montfleury. Ces 8 trolleybus portent les numéros de parc 616 à 623.

Plus tard, en 1958, la SGTÉ rachète d’occasion, à la Régie Départementale des Bouches-du-Rhône, 3 autres VBR-h, qui circulaient sur la mythique ligne Marseille / Aix-en-Provence. À Grenoble, ils portent les numéro de parc 600 à 602.

De Paris à Grenoble en passant par Limoges

arrivée du VBR-H à l'HBD

arrivée du VBR-h à l'HBD, le 20 décembre 2011, sous la neige !

Le VBR-h présenté à l’Histo Bus Dauphinois a été livré à la RATP en janvier 1950 sous le numéro de coquille 8055. À la suppression du réseau de trolleybus à Paris, il a été revendu (en 1966) au réseau TCL de Limoges en 1966 où il a circulé jusqu’en 1989 sous le numéro de parc 264.

Après sa réforme, il a été offert à l’association Car Histo Bus (établie à Albi) le 14 novembre 1989, puis cédé en mai 1990 à l’Écomusée d’Alsace à Ungersheim près de Mulhouse. Il a finalement été cédé à Standard 216 en 2011, et a rejoint l’Histo Bus Dauphinois le 20 décembre 2011.

Il est quasiment du même modèle que les 3 derniers VBR-h acquis par la SGTÉ en 1958, à 4 différences près :

  • latéralement, il possède une demi-baie de plus, vers les roues avant, mais sa plateforme arrière est un peu plus petite avec un empattement légèrement plus grand (38 cm) ;
  • le haut des deux vitres du pare-brise est agrémenté d’une « visière » (avancée de la base du pavillon) qui surplombe le pare-brise. À Grenoble, seuls les trolleybus Vétra VBF, acquis entre 1963 et 1966 auprès de la RATP, présenteront cette particularité.
  • le pare-brise est modernisé, car à l’origine les bases étaient à angle droit et non pas arrondies ;
  • il n’a pas de capot de numéro de ligne sur la face avant (en fait, lorsqu’il roulait à Paris, il en avait un qui fut enlevé par les TCL de Limoges.
Il sera restauré aux couleurs de la SGTÉ, en rouge et beige et portera un numéro de parc à choisir entre 600 et 602.

Alors qu’à la SGTÉ tous les VBR-h avaient 3 portes, celui-ci n’en a que 2. Cette différence là n’est pas gênante ; en effet, lorsque les trolleybus arrivèrent de Marseille, ils n’avaient que 2 portes également. Il sera donc dans la configuration de leur livraison à Grenoble. Après plusieurs mois d’exploitation, la SGTÉ créera une porte médiane sur leur flanc, pour faciliter la descente des voyageurs, qui jusqu’alors n’avaient que la porte avant pour sortir du véhicule.

technique

La désignation « VBR-h » donne la carte d’identité du modèle : V pour Vétra (Société des VÉhicules et TRActeurs électriques), B pour le type (le type B correspondant à une longueur entre 10 et 11 mètres) et R pour le châssis (fourni par Renault). Le h indique que le pavillon est réhaussé, offrant ainsi une meilleure visibilité et un meilleur confort pour les passagers.

dimensions10,30 m x 2,50 m
poids à vide9,69 t
poids en charge
moteur électriqueAlsthom TD 624 de 95 kW
moteur d'autonomienéant
capacité23 assises

retour vers les véhicules préservés