Les Jeux Olympiques d’Hiver de Grenoble, avec la RATP

6 au 18 février 1968

Les Xe des Jeux Olympiques d’Hiver se sont déroulèrent à Grenoble du 6 au 18 février 1968. En plus de Grenoble pour le patinage (artistique et de vitesse) et le hockey, plusieurs stations accueillirent d’autres disciplines olympiques : Chamrousse, l’Alpe-d’Huez, Villard-de-Lans, Autrans et Saint-Nizier-du-Moucherotte.

Dans Grenoble, afin de créer 3 Navettes Olympiques principales (indices A, B et C) plus 2 Navettes supplémentaires pour les sports de glace se déroulant à Grenoble (indices A barré et B barré), le COJO (Comité d’Organisation des Jeux Olympiques) demanda le concours de la RATP pour assurer cette exploitation exceptionnelle. La SGTE allait déjà être fort occupée par son réseau renforcé pour l’occasion, et ne pouvait prendre en charge ces clients supplémentaires. D’ailleurs, la SGTE reçu en prêt une douzaine d’autobus venant de Lyon (TCL).

La RATP vint donc en terre Dauphinoise avec 166 agents, 40 autobus (20 Saviem SC 10-U et 20 Berliet PCM-R), 6 véhicules légers d’exploitation et un camion-dépanneur. La régie amena également ses poteaux-arrêts.

Les Navettes principales avaient pour point de départ commun la Gare Olympique, installée dans le bâtiment Alpexpo, au Sud de la ville, d’où partaient les 600 cars de la société éphémère « Trans Olympe » en direction de toutes les stations olympiques. Les Navettes supplémentaires fonctionnaient pour les épreuves de glace se déroulant au Parc Paul Mistral à Grenoble : au Stade de Glace (actuel Palais des Sports), à la Petite patinoire (actuelle halle Clemenceau) ou à l’Anneau de vitesse.

  • A : Gare SNCF / boulevard Gambetta / Gare Olympique ;
  • B : Pont de Catane / place Gustave Rivet / Gare Olympique ;
  • C : Île Verte / échangeur des Sablons / Gare Olympique ;
  • A barré : Gare SNCF / Stade de Glace – Petite patinoire – Anneau de vitesse ;
  • B barré : Pont de Catane / Stade de Glace – Petite patinoire – Anneau de vitesse).

Les premiers services des Navettes principales débutaient entre 5h00 et 5h15 pour tous se terminer à 0h00. Les services des Navettes des Sports de glace étaient exploités avant les débuts et après les fins de ces manifestations sportives.

Le tarif était unique : 1 fr, qu’il fallait déposer dans une boîte placée à côté du conducteur. Il n’y avait pas de possibilité de correspondance avec les lignes SGTE ou VFD-Urbains.

Plan général des 3 Navettes Olympiques principales

Plan général des 3 Navettes Olympiques principales — dessin Jean-Marie Guétat


SC 10-U vers le Bd J. Vallier à GrenobleSaviem SC 10-U de la RATP en repérage sur l’itinéraire de la Navette B, le 4 février. On le voit ici à proximité  du terminus du pont de Catane, à l’angle de la rue Docteur Calmette et de la rue Ampère.

SC 10-U sur le Bd J. Vallier à GrenobleToujours en repérage sur la Navette B, ce SC 10 est vu sur le boulevard Joseph Vallier, à l’angle de la rue Marbeuf.
PCM-R devant le Stade de Glace à GrenobleBerliet PCM-R de la RATP au terminus de la Navette A barré, devant le Stade de Glace devenu aujourd’hui  le Palais des Sports. On distingue les kiosques de la RATP ainsi qu’un poteau d’arrêt caractéristique de Paris, appelé « tête de vache ».

retour vers l’album photo de Jean-Marie