Yannick Belle, président de la SÉMITAG, parmi les visiteurs