Réseau du Train de la Mure

L’Histo Bus Dauphinois consacre une salle d’exposition au chemin de Fer de La Mure.

Histoire du SGLM

Cette ligne à voie métrique a été ouverte le 1er août 1888 entre Saint-Georges-de-Commiers et La Mure (d’où l’appellation SGLM) pour relier le bassin houiller du plateau Matheysin à l’agglomération grenobloise. Depuis la gare de Saint-Georges, en contact avec la ligne SNCF Grenoble / Veynes, le train franchit un dénivelé de 600 m jusqu’à La Mure, grâce à tracé impressionnant d’une longueur de 30 km, constitué de plusieurs tunnels, viaducs et d’un passage en balcon le long de la falaise au dessus du Drac. Le point culminant se situe à 924 m d’altitude, dans le tunnel de la Festinière.

En 1932, la ligne est prolongée jusqu’à Corps, après un embranchement vers Valbonnais atteint en 1926. Prévue pour aller jusqu’à Gap, la construction de ce dernier tronçon n’a jamais été achevée et la ligne entre La Mure et Corps a été fermée en 1952.

Le SGLM a été une ligne pionnière pour l’électrification, avec une expérimentation dès 1903 sur une section du tracé entre La Motte-les-Bains et La Motte-d’Aveillans. La ligne a été entièrement électrifiée en 1912, avec une tension de 2400 V, une première pour l’époque !

Le train transportait le charbon depuis le plateau jusqu’à la vallée, mais assurait également le transport des voyageurs, des marchandises, et celui du personnel des mines. Le 17 octobre 1988 le dernier train de charbon a circulé sur la ligne, dont la reconversion en train touristique avait déjà été entamée.

Depuis le 26 octobre 2010, un important éboulement bloque tout circulation au niveau du Grand Balcon. Le Conseil général de l’Isère, propriétaire du chemin de fer, envisage une reprise de l’exploitation en 2014, sur la partie amont de la ligne.

maquette du SGLM

L’exposition à l’Histo Bus Dauphinois

Le réseau visible à l’Histo Bus Dauphinois présente des tronçons caractéristiques de la ligne, comme la gare de Notre-Dame-de-Commiers, le Grand Balcon, les Viaducs de Loulla avec la boucle de la tuilerie. Réalisée à l’échelle 1/87e (HOm), elle est parcourue par deux trains tirés par deux tracteurs Sécheron.

L’histoire du matériel roulant est évoqué par des posters, et une maquette en grand format et en perspective d’une automotrice.

La maquette de la ligne a été réalisée en 1988 par l’association Rail Modélisme Sud-Isère (RMSI), à l’occasion des cent ans du chemin de fer. Elle a été confiée à Standard 216 en 2009, pour pouvoir être de nouveau présentée au public depuis septembre 2010, après restauration.

maquette du SGLM