Berliet PCM-U

n° 332 SGTE — châssis n° 9-E-227

PCM-U n° 332

le 332 lors des Journées Portes Ouvertes de la SÉMITAG en juin 2004

Cet autobus numéro de parc 332, mis en service par la SGTE en février 1969, a commencé sa carrière sur la ligne 14-place Grenette / La Monta / Saint-Robert. En tout la SGTE aura fait circuler à Grenoble 13 Bus Berliet PCM-U (numéros de parc 322 à 334) à partir de janvier 1968. Les derniers furent retirés du service par la SEMITAG vers le milieu de l’année 1980. Le n° 329 a été transformé en bus « expo-tram » en 1982

Notre PCM-U n° 332 fut retiré de l’exploitation au cours de premier semestre 1980 et revendu à la ville d’Échirolles en mai 1982 qui l’utilisa en « Bouquinbus » après remplacement des sièges et banquettes par des rayonnages de bibliothèque. Il était alors peint en bleu. La ville d’Échirolles en a fait don à Standard 216 en 1992.

intérieur du PCM-U

aménagement intérieur du PCM-U, avec des vitrines d'exposition

La restauration de ce véhicule —la première entreprise par l’association— a débuté en mai 1995. Réalisée grâce à une subvention de la SÉMITAG et aux fonds de Standard 216, elle s’est terminée en 1997 après 790 heures de labeur. Le PCM-U a ainsi retrouvé sa livrée rouge et beige d’origine !

Du fait de la suppression des sièges et face à la difficulté de pouvoir en récupérer, l’intérieur de l’autobus a été aménagé en Bus-Expo : des vitrines éclairées, sous les baies vitrées, permettent de présenter toutes sortes de choses au yeux des visiteurs.

Technique

Sa ressemblance avec le Saviem SC 10 n’est pas fortuite. Ils sont tous les deux issus d’un cahier des charges défini en commun en 1958 par la RATP et l’UTPUR (Union des Transports Publics Urbains et Ruraux) pour un « autobus standard ». Une longueur de 11 m, un plancher plat à 63 cm du sol, une hauteur intérieure de 2,20 m, un pare-brise anti-reflet et un moteur de 150 ch couché sous le poste de conduite : telles en sont les grandes lignes. Les deux constructeurs Berliet et Saviem livreront chacun leur copie (ainsi que Verney qui se retira au stade du prototype).

PCM-U n° 322 Maison de la Culture

n° 322 à l'arrêt Maison de la Culture sur la ligne 7

Les lignes anguleuses et le dessin fuyant de la vitre avant gauche du PCM-U son signée du célèbre designer-styliste Philippe Charbonneaux. Berliet fait le pari d’une structure en aluminium, plus léger. Visionnaire audacieux, le constructeur opte pour un châssis surbaissé, constitué de deux gros longerons entretoisés par des traverses embouties et soudées, séparé d’une ossature de caisse en profilés et tôle d’aluminium toujours assemblés par soudure. Châssis et caisse sont simplement boulonnés ensemble donc détachables. Bien sûr, comme le SC 10, les revêtements extérieurs de carrosserie et mon pavillon sont en aluminium ou en alliage de ce métal.

Au fil des années, le SC 10 a fini par prendre un avantage sur le PCM-U.

dimensions11 m x 2,50 m
poids à vide7,9 t
poids en charge15,0 t
moteurMAN 846 de 6 cylindres horizontaux de 150 ch
boite de vitesseSaviem R107 à 3 rapports automatiques
capacité29 assises + 64 debout
(configuration d'origine)
le 332 au dépôt provisoire rue Jacquard

le 332 stationné au dépôt provisoire de la rue Jacquard en décembre 1975, en attendant la livraison du nouveau dépôt d'Eybens

retour vers les véhicules préservés