Saviem SC 10-PF

n° 286 TAG — 1976

Cet autobus a été construit en 1976 pour servir de bus de démonstration au constructeur Saviem. L’histoire de sa venue à Grenoble commence en juin 1978, lorsque le SC 10-U n° 271 a du être réformé à la suite d’un très grave accident alors qu’il n’avait que 15 mois de service. Mais à Grenoble, malgré les commandes massives de véhicules, le parc d’autobus était juste. De son côté, la Saviem présentait des délais de fabrication très longs… Aussi, le SMTC acheta cet autobus de démonstration, pour pouvoir palier la disparition du 271.

A son arrivée à Grenoble, le 15 septembre 1978, il fut affecté aux VFD-Urbains sous le numéro de parc 264. En 1987, il fut transféré à la SÉMITAG où il prit le numéro 286. En mai 1989, il fut déclassé « voyageurs », pour devenir un « véhicule de marketing », et fut repeint dans une livrée rappelant les vieux tramways SGTÉ : c’est la livrée qu’il porte actuellement. Jusqu’en 2008 il fut utilisé comme véhicule-info pour diverses campagnes de communication. Il a été offert à Standard 216 le 23 juin 2008.

SC 10-PF VFD n° 264
le SC 10-PF VFD n° 264 à la gare routière de Grenoble sur la ligne 22, dans les années 80

autobus à plateforme

Le SC 10-PF est une variantes de l’autobus « standard » SC 10 construit par Saviem à 11 004 exemplaires entre entre 1965 et 1989 à Annonay, dans le département de l’Ardèche. Sa particularité est d’avoir une plateforme arrière ouverte, d’où son appellation « PF ».

De nombreux autobus ancestraux à plateforme arrière circulèrent dans l’ensemble de la région Parisienne des années 1920 jusqu’en 1971. La plupart du temps, la montée ne se faisait que par l’arrière, où la plateforme présentait une ouverture directe sur la voie publique. Puis des autobus plus modernes, dont les SC 10, poussèrent à la réforme les bons vieux bus parisiens à plateforme arrière…

Jusqu’au jour où, à la suite d’un grave accident intervenu justement sur un SC 10 de la RATP (le n° 5933), il fut décidé de le modifier en lui ouvrant une plateforme arrière, mais qui ne donnerait plus sur la rue, car le Code de la route avait évolué et ne permettait plus cela.

Le succès fut tel (les Parisiens regrettaient vivement la possibilité de voyager « au grand air » comme ils le faisaient avec les anciens bus à plateforme), que la RATP commanda à la Saviem 55 SC 10-U en 1976-77 suivis de 34 SC 10-R en 1988 avec une plateforme arrière.

SC 10-PF TAG n° 286 le 16 novembre 1987
le SC 10-PF TAG n° 286 le 16 novembre 1987 après son transfert à la SÉMITAG

En France de nombreuses agglomérations ont fait circuler des SC 10-U ou des SC 10-R à plateforme arrière. Parmi elles (en première main) : Caen, Fécamp, La Rochelle, Le Mans, Limoges, Lyon, Mantes-la-Jolie, Meaux, Montpellier, Mulhouse, Nice, Poitiers, Saint-Malo, Toulon, Toulouse et Versailles. En seconde main, il y eut Ajaccio, Amiens, Arles, Bayonne, Boulogne-sur-Mer, Calais, Dunkerque, Le Havre, Lorient, Montauban, Orléans, Pau et Soissons.

À Grenoble il n’y eut qu’un seul véhicule à plateforme. Il est aujourd’hui préservé à l’Histo Bus Dauphinois.

Dans sa troisième vie à l’HBD, notre SC 10-PF a transporté occasionnellement des voyageurs sur des navettes-promenade organisées lors des Journées européennes du Patrimoine, pendant le marché de Noël du Pont-de-Claix. Il a aussi participé à des manifestation culturelles, comme le festival « Cabaret Frappé » pendant lequel il a accueilli des mini-concerts.

immatriculation 543 UV 38
numéro de série 652.948
longueur 11,15 m
largeur 2,50 m
poids à vide 8,75 t
poids total en charge 15,0 t
moteur diesel MAN 846 à 6 cylindres de 150 ch
boite de vitesse Saviem R107 à 3 rapports automatiques
capacité 27 assises

 

SC10-PF n°286 en 1989
le 286 sortant de peinture le 30 mai 1989 avec une nouvelle livrée spéciale