La fin de l’exploitation des Berliet ER100 TAG

C’est en début d’après-midi du 1er juin 1999 que les bons vieux ER 100 ont disparu sur la ligne 32-Grand Place / Montfleury / Lycée du Grésivaudan, progressivement remplacés lors des relèves de services par des autobus Agora S. Cette fin d’après-midi se termina par un orage d’une rare violence…

Et petit clin d’oeil du passé, c’est également sous une pluie battante que fut saluée la mise en service des premiers trolleybus à Grenoble, le 29 juillet 1947 sur cette même ligne de Montfleury !

Le lendemain 2 juin 1999, en fin de matinée, a eu lieu au dépôt d’Eybens une petite cérémonie au cours de laquelle trois générations de véhicules étaient présentées : Vétra VBF de 1957 n° 662 SGTE (propriété de l’association Standard 216 – Histo Bus Grenoblois) le Berliet ER 100 n° 726 TAG et le nouvel Agora S n° 417. Pour l’occasion, le 662 avait reçu une girouette « 12-Montfleury » avec la caligraphie d’époque, tandis que les deux autres véhicules arboraient le même « 32-Montfleury » (film de lettrage noir sur fond blanc pour l’ER 100 et pastilles alphanumériques jaunes et noires pour l’Agora S.

Vétra VBF, Berliet ER 100 et Renault Agora S

de gauche à droite Vétra VBF, Berliet ER 100 et Renault Agora S – © Jean-Marie Guétat

Le 5 juin une douzaine de passionnés ont pu faire un voyage en trolleybus spécial (l’une des rares fois à Grenoble !) sur la ligne 32, avec le trolleybus n° 726, conduit par Michel Carrion.

Et le 24 juin suivant, les ER 100 ont définitivement tiré leur révérence au paysage grenoblois, sur la ligne 31 Eybens / Meylan-Maupertuis. Seuls ont circulé ce jour-là les numéros 702, 703 et 749 ; les 11 autres véhicules affectés sur cette 31 étaient des Agora S.

au revoir aux ER 100 !

au revoir aux ER 100 ! – © Jean-Marie Guétat

Une ultime cérémonie a clos l’ère des ER 100 dans la capitale des Alpes le 8 juillet, en présence du Président et du Directeur Général de la SÉMITAG, de la presse régionale écrite, parlée et télévisée (Dauphiné Libéré, Europe 2 et France 3-Alpes). Le trolleybus 702 a transporté une ultime fois sur la ligne 31 une quarantaine de personnes entre le dépôt d’Eybens et le terminus de l’église de cette commune de banlieue.

Standard 216 – Histo Bus Grenoblois a édité deux fiches historiques sur ces parcours 31 et 32, qui furent au cours des années depuis 1947 numérotés (pour la totalité de leur parcours ou pour partie) 1, 2, 3, 4, 7, 12, 17, 25 et 71.

NB : dès le 5 juin sur la ligne 31, les trolleybus étaient remplacés les samedis, dimanches et fêtes par des autobus soit Agora S, soit GX 317.

Le courant électrique n’a pas été coupé sur les deux lignes aériennes 31 et 32, en prévision de l’arrivée des futurs trolleybus dans deux ans, pour la simple raison que c’est le seul moyen de constater, à distance, immédiatement une éventuelle casse de fils occasionnée par des camions trop hauts. Hélas, ces nouveaux trolleybus ne rouleront finalement à Grenoble.

La SÉMITAG a eu l’extrème gentillesse d’offrir 4 Berliet ER 100 à des associations (par ordre des demandes) : n° 717 à Standard 216 – Histo Bus Grenoblois ; n° 749 à l’AMITRAM de Lille  n° 702 à l’AVAIA de la région Vichyssoise ; n° 732 aux TCA de Nice.

A l’exception du n° 718 qui est conservé par la SÉMITAG pour le dégivrage des lignes aériennes, (toujours en prévision, à l’époque, de la future génération de trolleybus), tous les autres ER 100 ont été ferraillés au nord de l’agglomération grenobloise, soit 28 engins.

Le Musée AMTUIR de Paris et la Fondation Berliet de Lyon ont décliné l’offre, Paris ayant pris une option sur un ER 100 limougeaud et la Fondation préférant sans doute —ce qui est compréhensible— un trolleybus lyonnais des TCL.

Récit : Jean-Marie Guétat de Standard 216 Histo Bus Grenoblois
Juin 1999

retour vers l’Histoire des TC